yellowbar
Merci ! Le tourisme réalité ouvre de nouvelles perspectives en général, et sur la Silicon Valley en particulier.

 

On peut apprendre beaucoup en s’adonnant au tourisme réalité dans la Silicon Valley pendant une semaine. Avant ce voyage, j’avais pas mal roulé ma bosse, mais jamais vraiment comme touriste réalité et jamais à la Silicon Valley. Une semaine, c’est court. Mais je suis convaincu d’en avoir appris plus au cours cette semaine que je n’aurais pu le faire en un mois comme simple touriste. On apprend à connaître les mentalités, comment les personnes vivent et travaillent, leurs spécificités culturelles et leurs routines.

L’une des choses qui me frappent le plus, c’est la grande proximité entre les habitants de la Silicon Valley et les canards Colvert. Lorsqu’ils nagent, ils semblent glisser avec grâce, mais sous la surface, ils pédalent dur. C’est une étrange combinaison de douce sérénité et de compétition acharnée.

Par certains côtés, la Silicon Valley ressemble plus à la Suède qu’au reste des États-Unis. Ses habitants ne sont pas aussi belliqueux que dans le reste des États-Unis. Ils sont minces et en bonne santé. Mais, à d’autres points de vue, la Valley est – naturellement – incroyablement américaine. Sa grande dépendance à la voiture en est un exemple. Il est très difficile de se déplacer dans la Silicon Valley sans voiture.

J’ai aussi pu me faire une meilleure idée de ce qu’est la Silicon Valley à un niveau plus fondamental. Beaucoup de personnes qui arrivent ici se demandent où est la « vallée » alors qu’ils sont au cœur de celle-ci. Le site et ses frontières ne sont pas aussi clairement délimités qu’on pourrait le croire.

Les habitants de la Silicon Valley prennent grand soin d’eux-mêmes. La plupart font du sport, et personne ne fume. Ceci peut être une source d’anxiété pour les personnes qui ne sont pas elles-mêmes des parangons de vertu. Une grande partie des personnes qui vivent ici sont aussi très aisées ; la Valley est l’une des régions les plus riches des États-Unis. Si vous avez une bonne situation et n’avez pas chaque jour des trajets invraisemblables à faire, la Silicon Valley est l’endroit rêvé. Je pourrais très bien m’imaginer vivre ici. Et je me sens assez à l’aise pour le dire, fort de mon expérience de touriste réalité.

Après avoir testé le tourisme réalité avec Lufthansa, je suis certain de renouveler l’expérience à un autre endroit. En tant qu’ancien barman, travailler dans un bar du coin un soir peut être une bonne façon de mieux connaître une ville. Il sera aussi très intéressant de voir comment le tourisme réalité se popularisera. Personnellement, je suis convaincu que cette façon de voyager est le tourisme de l’avenir – surtout pour les voyageurs aguerris désireux d’entretenir la flamme. Les gens ont besoin de nouvelles perspectives, et c’est précisément ce que le tourisme réalité leur propose, dans sa forme la plus pure.

L’heure est maintenant venue pour moi de reprendre à mon compte les paroles du personnel de bord de Lufthansa – « Bye bye et aufwiedersehen ! ».