yellowbar
Le « bouton Séisme » et l’histoire de l’allure suburbaine de la Silicon Valley

 

La Silicon Valley possède une population assez importante. Quelque quatre millions de personnes y vivent. Elle n’en a pas moins davantage des allures de banlieue que de ville. Les bâtiments sont bas et étalés, et même les grandes institutions financières de San Hill Road sont implantées dans des immeubles à un ou deux étages. L’ascenseur de notre hôtel nous indique pourquoi. Il est rare, en Europe, de voir un bouton étiqueté « Séisme ».

La Californie se situe à la jonction de deux plaques tectoniques – la plaque pacifique et la plaque nord-américaine. Les géologues estiment à près de 70 % la probabilité qu’un séisme majeur, avec un pouvoir destructif substantiel, s’y produise dans les 15 prochaines années.

Les tremblements de terre ne sont pas rares dans la région, comme dans de nombreuses autres parties du monde, et ce risque permanent a marqué de son empreinte l’infrastructure de la vallée.

Un grand tremblement de terre pourrait avoir des conséquences désastreuses pour la population de la Silicon Valley, mais pourrait aussi avoir un impact imprévu sur le reste du monde. Qu’arriverait-il à l’infrastructure Internet mondiale, par exemple ? À en croire cet article (https://www.quora.com/What-would-happen-to-the-worlds-internet-infrastructure-services-and-businesses-should-a-major-earthquake-hit-Silicon-Valley), il ne semble pas y avoir de raisons de trop s’inquiéter – à ce sujet, du moins.